Presse 2010

Rudy Depret a fait mieux qu’en 2009

publié le 30/09/2010 SudPresse

Jogging Carottes Melletoises

 

Fidèle à ses habitudes, Eric Wozny s’est aligné sur la petite distance à Mellet. Pour s’imposer, bien évidemment. A l’arrivée, il précédait son adversaire le plus proche, Samuel Godeau, de plus de 3 minutes. “ L’an passé, j’avais été battu par le jeune Scorneau ”, se souvient-il. “ Cette année, j’en suis à ma 6e victoire sur un jogging court.

Si Rudy Depret se contente de disputer des joggings pour le moment (il venait de remporter celui de Robechies), c’est parce qu’il ne courra pas l’Ironman d’Hawaï en octobre, malgré sa qualification. Déjà victorieux des 10,6 km en 2009, le Chimacien a de nouveau coupé la ligne d’arrivée en vainqueur: “ Le vent a été mon principal adversaire. Si je suis parti aussi vite, c’est parce que j’avais dans l’idée d’améliorer mon chrono de l’an dernier. En mettant 35’59, je l’ai battu de 9 secondes.

 

Le vent pour principal adversaire

publié le 29/09/2010 SudPresse

Rudy Depret

 

Déjà victorieux en 2009, Rudy Depret, le triathlète des Sharks, a de nouveau coupé la ligne d’arrivée en vainqueur. “ Aujourd’hui, le vent a été mon principal adversaire. Si je suis parti aussi vite, c’est parce que j’avais dans l’idée d’améliorer mon chrono de l’an dernier. En mettant 35’59, je l’ai battu de 9 secondes.

 

 

JOGGING CHALLENGE GUERIT A ROBECHIES

Depret devance les « Guéritiens »

13 septembre 2010 Vers l'Avenir

 

CHIMAY - Le triathlète des Sharks a fait la différence au sprint. Au classement du challenge, Mouchet reprend la tête et devrait la garder jusqu'au bout.

Légèrement modifié avec notamment davantage de chemins forestiers, le jogging de Robechies a attiré samedi 180 coureurs. Troisième la semaine dernière à Vaulx-lez-Chimay, Rudy Depret a cette fois dominé la concurrence. « À Vaulx, je manquais encore de rythme, précise le triathlète des Sharks. À Robechies, j'étais davantage en jambes. Depuis l'Ironman de Nice, j'ai décidé de ne plus faire de triathlon cette année mais juste l'un ou l'autre jogging pour dire de faire du sport et surtout me faire plaisir sans aucune ambition. Je continue à 'entraîner mais de façon plus relâchée que si je préparais une grande épreuve. » Rudy a fait les trois quarts de la course en compagnie de Stéphane Mouchet et Michaël Groenne. À 600 m de l'arrivée, il a placé l'accélération finale et lâché définitivement Mouchet qui jusque-là tenait bon. « Stéphane, qui m'avait devancé à Vaulx, n'a peut-être pas tout donné pour aller chercher la victoire mais pour ma part je sentais que j'avais cette fois les jambes pour aller jusqu'au bout. Ma victoire n'a en rien perturbé le duel qu'il livre avec Michaël pour le titre du Guérit. Cela, je voulais l'éviter à tout prix. » Au 8e km, Mouchet était en effet parvenu à prendre ses distances sur Groenne, avec lequel il partageait la première place au classement du Guérit. En terminant devant lui, le Lomprétois a fait un grand pas vers ce doublé inédit Guérit-Grand Couvin. Il est en tout cas repassé en tête et ce alors qu'il ne reste plus que le jogging de Strée et le marathon-relais de Petite-Chapelle à disputer. « Sans vouloir enterrer Michaël, dont je me méfierai jusqu'au bout, je pense que le plus dur est fait puisque Petite-Chapelle ne délivre que des points de bonus. Ce samedi, je lui ai pris 34 secondes. À Strée, il faudra simplement que je veille à ne pas me laisser trop distancer par Michaël alors qu'il devra tenter le tout pour le tout. »

 

Stasse, du court au long !

 

Stéphane reconnaît humblement que Depret, cette fois-ci, était le plus fort. « Il était incontestablement en meilleure forme qu'il y a huit jours. Et puis le parcours boisé de Vaulx me convenait parfaitement. J'étais sur mes terres. Sur un circuit comme celui de Robechies je suis nettement moins à l'aise. » Une courte distance figurait aussi au programme. Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas un jeune coureur régional qui l'a emporté mais Michel Stasse. Le coureur du Jogging Team du Ry de Rome s'est imposé en 18'30. Comme il en avait encore sous le pied, il a également pris le départ de la longue distance directement après !

 

“ J’ai déboursé 1.200 € pour Nice ”

publié le 22/06/2010 SudPresse

 

La participation à un Ironman demande de gros efforts financiers

 

La pratique du triathlon, avec ses trois disciplines, nécessite-t-elle un gros effort financier? Pas forcément. Tout dépend du niveau et des ambitions du compétiteur.

Un débutant pourra se lancer sur un “ promo ” avec un simple maillot, une vieille bécane et une bonne paire de baskets, alors qu’un mordu du triple effort voudra s’offrir un matériel plus pointu.

Ainsi, une combinaison conseillée voire obligatoire pour la natation en eau libre, coûte, neuve, de 180 à 800 €. Pour un vélo de course clinquant, les prix vont de 400 à... 7.000 €. Il faudra aussi prévoir les entretiens si on ne les fait pas soi-même et un casque (de 30 à 200 €). Reste le short (15 €) et les baskets (à partir de 40 €), voire le maillot “ tri fonction ” (100 €). Enfin, le droit d’inscription le jour de la compétition va de 15€ pour un “ promo ” à 500 € pour un Ironman labellisé.

L’avantage des membres d’un club par rapport aux “ indépendants ” est multiple, comme l’explique Vincent Depret, le président du club de Chimay/Couvin: “ Chez nous, licence comprise, un débutant première année débourse 70 € par an. On passe à 100 € d’affiliation par la suite, car la cotisation fédérale monte de 30 à 60€ dès la deuxième année ”, explique Vincent Depret. “ Pour ce prix, nos affiliés ont l’avantage de participer à des entraînements en groupe. Ils ont plus facilement accès à la piscine et profitent des conseils de nos trois coaches et même de plans d’entraînement personnalisés, dont le coût est pris en charge par le club. Enfin, grâce aux sponsors, les équipements textiles aux couleurs du club sont aussi trois fois moins chers.

Un ironman, ça douille!

Si un débutant peut s’en sortir à bon compte, le temps et l’argent qu’un amateur d’Ironman consacre à son sport peuvent tout de même vite exploser. “ Concilier travail, famille et sport quand on prépare un triathlon de longue distance n’est pas évident ”, témoigne le boss des “ Sharks ”. “ Pour préparer l’Ironman de Nice du 26 juin dernier, j’ai ainsi dû monter à 14 heures d’entraînement par semaine. L’inscription, le voyage en avion avec ma famille et le logement pour quatre personnes pendant cinq jours compris, m’ont coûter 1.200 € ”,

 

Triathlon des Sharks publié le 9 juillet 2010 LE COURRIER

 

Le Ry de Rome pris d'assaut !jeudi 08 juillet 2010 Vers l'Avenir

 

COUVIN - Malgré la concurrence, le triathlon des Sharks a rencontré dimanche un beau succès. Christophe Baïolet a étonné sur la distance promo.

 

 

Les Sharks étaient à pied d'oeuvre ce dimanche pour l'organisation de leur triathlon organisé pour la quatrième fois au Ry de Rome à Couvin. Celui-ci avait été déplacé d'une semaine pour permettre à douze athlètes du club de se rendre à l'Ironman de Nice .

 

Malgré le fait qu'il n'était pas repris dans le challenge Supercoupe et en dépit de la concurrence - le triathlon de Neufchâteau qui se déroulait parallèlement servait de cadre au championnat francophone - 360 participants sont venus à Petigny et ont pu nager, rouler et courir dans un site splendide et protégé.

 

 

Sur la distance promo (500 m natation, 20 km vélo et 5 km à pied), le Louvaniste Bram De Smet s'est imposé très facilement mais la surprise est venue de Christophe Baïolet. S'il n'a jamais été en mesure de remporter l'épreuve, il l'a tout de même terminée à la deuxième place. « C'était mon deuxième triathlon cette année après celui de l'Eau d'Heure, précise-t-il. L'an passé, j'avais déjà fait celui de Couvin en touriste et j'avais terminé quinzième. Ce dimanche, je visais le top 5 et me voilà sur la deuxième marche du podium ! Qui plus est, mon coéquipier du SpeedX Team Johnny Dewever finit quatrième. » Grâce aux duathlons qu'il dispute régulièrement, les transitions du Chimacien furent rapides. « Mon niveau à pied et à vélo est meilleur que l'an passé. Par contre, la natation reste mon point faible mais c'est normal puisque je ne nage jamais ! C'est pourquoi je préfère faire le promo. Au final, les deux minutes de retard que j'accuse sur De Smet sont dues à la natation : je sors 22e de l'eau. Après 8 km en vélo, j'étais déjà revenu à la 7e place. Dans la grosse bosse de Couvin, j'ai définitivement assuré ma deuxième place en imprimant un gros tempo. J'ai réalisé le meilleur temps vélo ! J'ai donc pu ensuite gérer ma course à pied sur un parcours que je connaissais parfaitement et, si je ne réalise que le septième temps, c'est parce qu'à 200 m de la ligne, j'ai voulu embrasser mes trois petites femmes venues m'encourager. »

Sur la courte distance (15 km - 40 km - 10 km), la victoire est revenue à Dries Busselot. S'il est encore inconnu dans le monde du triathlon, il n'en est pas moins un athlète confirmé, grand spécialiste du cross-country. C'est justement à pied qu'il est allé rechercher Miguel Janssen.

 

 

Un seul « Shark » au départ

 

 

 « Parmi les triathlètes locaux, seul Remy Vanderheyden l'un de nos entraîneurs, a eu l'autorisation, voire l'obligation, de participer à notre triathlon car Remy, l'un des premiers coaches d'Axel Zeebroeck, voulait participer à son premier triathlon en 2010 et nous voulions qu'il le fasse chez nous, lance le président du club, Vincent Depret.

 

En outre, les participants n'ont pas pu enfiler leur combi car l'eau était à 23°.

Plus de cent personnes, ont retroussé leurs manches, avant, pendant et après pour que le triathlon soit une réussite.

Nous avons aussi eu la chance d'avoir le speaker du Chtriman de Cambrai. »

Geoffroy BRUYR

 

 

Rudy Depret a encore enchaîné

mercredi 07 juillet 2010 Vers l'Avenir

 

CHIMAY - Victorieux à nouveau à Cublize, le Chimacien a enchaîné sept jours plus tard avec l'Ironman de Nice, qu'il a terminé à la 20 e place !

 

Comme l'an dernier, Rudy Depret a enchaîné deux triathlons en sept jours. Tout d'abord, il s'est rendu à Cublize, pour le triathlon longue distance du Lac des Sapins. Une épreuve qu'il a remportée (en 4h44'36) pour la 3e fois, après 2005 et 2009, et qui lui a valu les gros titres de la presse régionale. « Les conditions n'étaient pourtant pas évidentes, précise-t-il. Il faisait très froid pour la saison, tout au plus 5°, ce qui a incité les organisateurs à diminuer de moitié la natation. À la sortie de l'eau, le brouillard, le vent et un petit crachin bien désagréable nous attendaient ». Dans ces conditions, le Chimacien a laissé partir le Stéphanois Christophe Bastie, véritable référence de sa discipline dans l'Hexagone. Rudy pointait à 50 secondes au parc à vélo, avant les 20 km de course à pied. Mais 10 km plus loin, il refit son retard. Puis, trouvant un surplus d'énergie, il parvint à « déposer » Bastie. Bien que souffrant de crampes aux adducteurs, ce qui l'a forcé à s'arrêter quelques secondes pour s'étirer, il tint bon jusqu'au bout. « Je suis surpris de l'avoir emporté, car Bastie est un pro qui s'entraîne de 30 à 40 heures par semaine. C'était déjà super de rivaliser avec lui. Le battre est encore plus jouissif ». Après un peu de récupération sur place, Rudy est ensuite parti à Nice, pour y disputer le fameux Ironman, qualificatif pour Hawaii. « L'an dernier, l'enchaînement Cublize-Nice m'avait plutôt bien réussi, ce qui m'a incité à le reproduire. À la différence près que, cette fois, je ne suis pas retourné en Belgique entre les deux épreuves ! Et cela a été payant, car j'ai beaucoup mieux récupéré de mes premiers efforts. Nice était mon 8e Ironman et il fut probablement le meilleur de tous ». Pas d'Hawaii malgré la qualif' De fait, il s'est classé 20e au scratch (devant plus de 2 500 autres concurrents) et 3e de sa catégorie des 35-39 ans, dans un temps de 9h25'54. « J'améliore mon chrono de l'an dernier de 12 minutes. Sur marathon, je descends sous les 3 h 10. Je me suis bien senti, à la fois physiquement et mentalement, tout au long des différents circuits. L'expérience fait que je parviens aussi à mieux gérer les moments de faiblesse que je peux rencontrer par-ci par-là, au fil de l'épreuve ». Pour la 5e fois, le triathlète des Sharks a donc obtenu sa qualification pour Hawaii. Et, comme l'an dernier, il fera malgré tout l'impasse. « Avant tout, pour des raisons familiales et budgétaires, précise-t-il. Cela peut paraître dommage, car beaucoup d'autres athlètes aimeraient être à ma place, mais c'est un choix de longue date, bien réfléchi. D'ici deux à trois ans, si j'ai encore la chance de me qualifier, j'y retournerai peut-être, mais dans ce cas, avec ma famille ».

Geoffroy BRUYR

 

Les classements complets du triathlon de Couvin

publié le 05/07/2010 SudPresse

 

Le 12e triathlon organisé par le club de Chimay/Couvin a réuni 400 participants dimanche sur le site du barrage du Ry de Rome. Deux régionaux se sont distingués sur le “promo”: Christophe Baïolet (Aublain) termine 2e, alors que Johnny Dewever (Sautour) finit 4e.

 

 

“ PROMO ”

(500 m-20 km-5 km)

1 De Smet Bram 1:04:34

2 Baïolet Christophe 1:06:40

3 Gochard Manuel 1:07:15

4 Dewever Johnny 1:07:52

5 Wauthier John 1:08:30

6 Goetry Frédéric 1:09:48

7 Nezer jimmy 1:09:50

8 Kobele florian 1:10:14

9 Lippolis dominique 1:10:15

10 Mortier pierre 1:10:54

11 Nicolas josé 1:11:06

12 Bricoli johnny 1:11:18

13 Jacquemin maxence 1:12:21

14 Rodrigues maxime 1:12:35

15 Debock christian 1:13:09

16 Charrieaubenoit 1:13:38

17 Frasellepascal 1:13:42

18 Segardrémy 1:13:50

19 Boistaynicolas 1:13:56

20 Steenhautmatthias 1:14:18

21 Brocardnicolas 1:14:24

22 Duboismichaël 1:14:31

23 Lutasesteban 1:14:51

24 Coulongregory 1:14:59

25 Lemaireedouard 1:15:35

26 Vanhammebruno 1:16:05

27 Constantguy 1:16:10

28 Verlainefabian 1:16:25

29 Collardsebastien 1:16:30

30 Installecédric 1:16:39

31 Motquinarnaud 1:16:41

32 Lippolisdavid 1:16:43

33 Mahieuphlippe 1:16:45

34 Van Campvincent 1:16:47

35 Michelsromaric 1:17:21

36 Nicolassebastien 1:17:28

37 Mattafernando 1:17:53

38 Bastiencéline 1:18:10

39 Vedrinesarnaud 1:18:32

40 Thieffry J.-Francois 1:18:45

41 Philippart Alexandre 1:18:50

42 Descampsjonas 1:18:54

43 Brunoisthéo 1:19:13

44 Gillardjean-Pierre 1:19:30

45 Lefebvre Sébastien 1:19:33

46 Debusdidier 1:19:39

47 De Grooteann 1:19:52

48 Chretienalexis 1:20:10

49 Gonzalesfrancisco 1:20:13

50 Brenard Didier 1:20:33

51 Delvauxmaxime 1:20:35

52 Detrauxpierre 1:21:00

53 Anciauxmichel 1:21:02

54 Lustthibaut 1:21:07

55 Riezetienne 1:21:33

56 Demarémathieu 1:21:37

57 Minetanne 1:22:12

58 Riddolionnel 1:22:15

59 Installejohanne 1:22:28

60 Colonroland 1:22:33

61 Bastinjonathan 1:22:35

62 Lefebvrechristel 1:22:39

63 Bachelartdamien 1:22:52

64 Brisboisjean 1:23:04

65 Xhignessekevin 1:23:18

66 Minetkris 1:23:22

67 Andrieufrancois 1:23:26

68 Minnengeert 1:23:45

69 Tototeric 1:23:54

70 Papart Jean-Luc 1:24:18

71 Buchet Elise 1:24:24

72 Masuy Philippe 1:24:25

73 Lebrun Olivier 1:24:48

74 Strykers Francois 1:24:56

75 Prevot Laurent 1:25:11

76 Chavepeyerkevin 1:25:17

77 Meunierphilippe 1:25:52

78 Terwagne Quentin 1:26:04

79 Leroyvalerie 1:26:07

80 Bauwensphilippe 1:26:10

81 Hahnjulia 1:26:19

83 Bouzin Pascal 1:26:23

84 Baillyjeoffrey 1:26:30

85 Caniveteddy 1:26:39

86 Valentinjohanna 1:26:52

87 Destreslinda 1:26:56

88 Detrycédric 1:27:07

89 Bertrandbruno 1:27:21

90 Planckaertnikie 1:27:52

91 Destrebecqrenaud 1:27:55

92 Willamethomas 1:28:00

93 Melinmickael 1:28:11

94 Dehuchristophe 1:28:19

95 Birenbaumalain 1:28:22

96 Messiaenbenoît 1:28:33

97 Orbanfabrice 1:28:54

98 Aupaixguy 1:29:08

99 Denisvincent 1:29:18

100 Weryaxel 1:29:22

101 Roobroeckjonathan 1:29:33

102 Tumsonaurore 1:29:39

103 Nicolasjosé 1:29:52

104 Burtonelizabeth 1:30:04

105 Krierjohan 1:30:05

106 Thieffrynicolas 1:30:13

107 Zanierlaurent 1:30:35

108 Monturieraudry 1:30:50

109 Bietlotfrançois 1:31:09

110 Lamarchebertrand 1:31:13

111 Lebecqvalentin 1:31:18

112 Lainéclaudine 1:31:20

113 Escoyezphilippe 1:31:27

114 Prisettenicolas 1:31:29

115 Ernsteric 1:31:30

116 Verhaegen Arnaud 1:31:34

117 Goeseelsluc 1:31:36

118 Bauloyegeoffrey 1:31:51

119 Meesennicolas 1:32:05

120 Aertsveronique 1:32:16

121 Belotyves 1:33:00

122 Servaegealain 1:33:52

123 Béghinphilippe 1:33:58

124 Deloffreantoine 1:34:03

125 Peigneuxgaëlle 1:34:53

126 Dethychristelle 1:35:08

127 Baud’huinanne 1:35:10

128 Delplanqueaxel 1:35:33

129 Taquinfred 1:37:05

130 Lemairecamille 1:37:08

131 Jaucotfrancois 1:38:05

132 De Martinmaxime 1:38:56

133 De Vriendtbenoit 1:39:42

134 Fretinsylvia 1:40:18

135 Lemairedominique 1:40:50

136 Ficheroullejean 1:41:59

137 Brocardpierre-Etienne 1:42:15

138 Bettedidier 1:43:07

139 Albertpatricia 1:43:37

140 Mathieumaxime 1:44:11

141 Destresingrid 1:44:50

142 Gusbincathy 1:45:24

143 Derumeflorine 1:45:38

144 Daoustguy 1:45:41

145 Piersonjean Philippe 1:46:15

146 Demol-Castellanacorine 1:46:21

147 Coipelcharlotte 1:46:52

148 Paulusaurélien 1:47:37

149 Polletstephane 1:48:04

150 Bastienthomas 1:48:19

151 Pirenathalie 1:49:52

152 Leleugeoffrey 1:50:18

153 Bauduinclément 1:50:35

154 Somvillejulien 1:51:42

155 Bauduinsophie 1:52:34

156 Baudhuinjacques 1:53:00

157 Bauwenschantal 1:53:02

158 Tilquinrachel 1:53:49

159 Fortempslionel 1:54:55

160 Miron Deschachtpierre 1:56:38

161 Vanderheydenremy 1:57:55

162 Toussaintarnold 1:59:10

163 Mlakarchristine 2:00:38

164 Lambottemélanie 2:04:36

165 Baudhuinsandrine 2:15:44

 

“QUART”

(1,5 km-40 km-10 km)

1 Busselot Dries 2:15:24

2 Janssen Miguel 2:16:29

3 Delarge Jean Yves 2:16:54

4 Salle Gilles 2:17:34

5 Richard Victor 2:21:17

6 Perin Thierry 2:21:50

7 Colson Philippe 2:24:48

8 Lecocq Dimitri 2:25:12

9 Van Der Auwera Joachim 2:26:49

10 Denis Kevin 2:27:57

11 Michiels Manuel 2:28:55

12 Levacq Corentin 2:30:15

13 Vanlerberghe Joost 2:31:10

14 Dumoulin Luc 2:31:15

15 Detemmerman Tommy 2:31:18

16 Klavins Gatis 2:31:24

17 Marchand Stephane 2:31:32

18 Caruso Matteo 2:32:06

19 Leconte Gaetan 2:32:12

20 Mievis Stephane 2:32:23

21 Van Loo Rémi 2:32:50

22 Goffart Valéry 2:32:56

23 Nachmias Michel 2:33:21

24 Escoyez Alexis 2:34:01

25 Raphael Yves 2:34:30

26 Salomé Frédéric 2:34:46

27 Reynaud Julien 2:35:10

28 Devulder Arnaud 2:35:52

29 Janssens Bart 2:35:55

30 Cloquie Maxime 2:36:33

31 Acevedo Alvaro 2:37:05

32 Boom Nico 2:37:14

33 De Maeseneire Pascal 2:37:18

34 Baert Jimmy 2:37:19

35 Verheyen Pierre 2:37:45

36 Josien Maxime 2:37:59

37 Van Massenhove John-Henri 2:38:04

38 Renard Yves 2:38:21

39 Jassogne Yonec 2:38:30

40 Somja José-Emmanuel 2:38:44

41 Anciaux Eddy 2:38:59

42 Huart Xavier 2:39:07

43 Colon Jerome 2:39:49

44 Hélin François 2:39:52

45 Burkhardt Martin 2:40:00

46 Colin Bruno 2:40:20

47 Maes Sylvain 2:40:21

48 Degezelle Stephane 2:40:55

49 Paty Benoit 2:40:56

50 Piret Aristomenis 2:42:17

51 Gabriels Paul 2:42:18

52 Gyde Raynald 2:43:04

53 Liegeois Vincent 2:43:39

54 Di Paola Angelo 2:43:45

55 Drofiak Sophie 2:43:51

56 Dupas Gregory 2:43:54

57 Wauters Frédéric 2:44:44

58 Piret Benoit 2:45:01

59 Jurion Pascal 2:45:06

60 Dieudonné Gilles 2:45:09

61 Lutas Yann 2:45:27

62 Closset Olivier 2:46:06

63 Albert Julien 2:47:36

64 Steenhaut Hans 2:48:09

65 Riez Dominique 2:48:28

66 Brabant Francois 2:48:41

67 Joye Nathalie 2:48:53

68 Kedzia Laurent 2:49:08

69 Gilbert Michel 2:50:53

70 Hoet Mathieu 2:51:01

71 Hervier Nathalie 2:51:22

72 Vande Velde Walter 2:51:26

73 Legrand Christophe 2:51:42

74 Couvreur Jean-Michel 2:52:12

75 Tyteca Walter 2:52:20

76 Hervier Thiéry 2:52:27

77 Ghesquiere David 2:52:29

78 Lietard Laurent 2:52:32

79 Malcourant Cyrille 2:52:42

80 Debusschere Olivier 2:52:49

81 Meganck Richard 2:53:00

82 Leper Robert 2:53:08

83 Willems Timour 2:53:09

84 Cuisenaire Pierrot 2:53:52

85 Blanchy Serge 2:54:05

86 Risselin Thierry 2:54:06

87 Vandenhaesevelde Wim 2:54:37

88 Gorez Serge 2:54:39

89 Pedrini Matteo 2:55:02

90 Defosse Jean-Marie 2:55:24

91 Evrard Marc 2:55:29

92 Hautot Philippe 2:56:14

93 Paya Arnaud 2:56:47

94 Detemmerman Thierry 2:57:16

95 Sommelette Pascal 2:57:18

96 Renard Luc 2:57:20

97 Idir Makhlouf 2:57:31

98 Georges David 2:57:42

99 Borceux Francois 2:58:10

100 Haerens Igmar 2:58:31

101 Calvagna Franco 2:58:40

102 Heymans Thierry 2:58:42

103 Van De Putte Philippe 2:58:52

104 Jauquet Daniel 2:58:58

105 Andre Olivier 2:59:07

106 Takerkart Jean-Denis 2:59:22

107 Cooremans Guy 2:59:28

108 Hebert James 3:00:38

109 Van Honacker Hugues 3:01:01

110 Bourlet Frédéric 3:01:58

111 Aron Sabine 3:02:09

112 Aupaix Céline 3:02:14

113 Tasiaux Geoffrey 3:02:42

114 Depouille Jean-Luc 3:03:48

115 Philippart Pascal 3:04:04

116 Mergny Michel 3:04:21

117 Bulteau Benoit 3:05:11

118 Nicolini Giovanni 3:05:22

119 Christiaens Christopher 3:06:05

120 Dubois Stephane 3:06:14

121 Garin Yves 3:06:24

122 Scibetta Marc 3:06:37

123 Bourdet Yann 3:06:48

124 Hermans Benoit 3:07:47

125 Lacroix Didier 3:08:04

126 Liegeois Jean Yves 3:08:06

127 Adam Pascal 3:08:08

128 Lignier Maxence 3:08:59

129 Pestiaux Stéphane 3:09:01

130 Simon Yannick 3:09:08

131 Dewandre Aurélien 3:09:21

132 Defraene Arturo 3:09:47

133 Detemmerman Andy 3:11:05

134 Ligot Jerome 3:11:48

135 Cerisier Emmanuel 3:12:25

136 Van Lierde Bruno 3:13:43

137 Dehu Alain 3:13:58

138 Thirion Nathalie 3:15:34

139 Legris Benjamin 3:15:41

140 Croquet Vincent 3:15:44

141 Jusniaux Pierre-Yves 3:16:37

142 Teughels Laurent 3:16:57

143 Umek Ivan 3:17:59

144 De Harlez Véronique 3:18:55

145 De Harlez Véronique 3:18:55

146 Habran Olivier 3:20:14

147 Moulaert Colette 3:20:30

148 Aromatario Vincenzo 3:20:49

149 Bury Guillaume 3:21:15

150 Magotteaux Bernard 3:22:27

151 Soenen Xavier 3:24:11

152 Coipel Antoine 3:24:15

153 Lambert Ingrid 3:26:42

154 Krier Michel 3:28:27

155 Devisé Nadine 3:28:39

156 Pierquin Bertrand 3:29:42

157 Dupont Christophe 3:30:54

158 Boels Vera 3:31:20

159 Borsu Didier 3:33:15

160 Morin Patrick 3:34:53

161 Ghys Thomas 3:37:43

162 Frankar Eric 3:38:21

163 Dominique Sarah 3:38:44

164 Marmuse Florence 3:41:29

165 Carion Nathalie 3:41:56

166 Lambert Marie 3:44:34

167 Fanuel Jean-Pierre 3:55:35

168 Letellier Nicolas 4:02:35

169 Mamonne Santo 4:06:03

 

TRIATHLON

2 questions à Vincent Depret président du club de chimay/couvinpublié le 03/07/2010 SudPresse

1. Quelles obligations devez-vous respecter pour continuer à bénéficier du Ry de Rome pour y organiser votre triathlon?

 

Le but, c’est que quand on quitte le site, personne ne sache dire qu’on y est venu. On forme une super-équipe, et quand l’épreuve est terminée, on se met tous en route, comme des petites fourmis, pour enlever toute trace de notre passage. Par ailleurs, pour les douches, on met aussi du savon bio à disposition des participants.

 

2. Quel type de concurrents accueillerez-vous dimanche?

 

Comme on se déplace beaucoup -on revient d’ailleurs de Nice-, on accueille pas mal de Français mais aussi des Flamands. Mais depuis qu’on organise notre triathlon -ce sera la 12e fois dimanche; au départ, c’était à la piscine de Chimay-, on a toujours eu le souci d’accueillir des sportifs de la région. On privilégie donc le “ promo ”, car il peut accueillir monsieur-tout-le monde.

 

Expresspublié le 03/07/2010 SudPresse

 

* * Dénivelé. Si la partie pédestre autour du barrage du Ry de Rome est plutôt plate et donc assez rapide, les triathlètes se payeront un joli dénivelé à vélo: 365 mètres sur les 18,3 km du “ promo ” et 690 mètres sur les 41,1 km du “ quart ”.

* Promo. Le départ de la “ petite ” épreuve (500 m-18,3 km-5 km) est prévu au matin, à 10h. La remise des prix, elle, aura lieu à 15h.

* Régionaux. Beaucoup de régionaux seront de la partie dimanche. Sur le “ promo ”, Johnny Dewever (Sautour) et Christophe Baïolet (Aublain) visent un top 5.

* Quart. Pour le “ quart ” (1,5 km-41,1 km-10 km), la mise à l’eau des participants est programmée à 14h. La remise des prix aura lieu à 18h.

* 400. Les organisateurs ont limité les inscriptions à 400 cette année. Comme ils avaient abandonné le label “ Supercoupe ”, ils n’étaient pas sûrs de faire aussi bien que d’habitude et n’ont dès lors commandé que 400 tee-shirts pour offrir aux triathlètes.

* Démocratique. Le droit d’inscription reste mesuré à Couvin, surtout pour les non-licenciés qui ne doivent débourser que 15€, contre, par exemple, 20€ à l’Eau d’Heure.

 

“ C’est froid, mais on a chaud ”publié le 03/07/2010 SudPresse

 

Les plongeurs de Chimay veilleront sur 400 triathlètes dimanche au Ry de Rome

 

La sécurité sur un triathlon, ce n’est pas rien. La partie cycliste est souvent la plus stressante pour les organisateurs, mais la natation en eau libre exige une grande vigilance.

Ainsi, dimanche au barrage du Ry de Rome, en plus des kayaks et autres embarcations pilotés par des gens brevetés, cinq plongeurs encadreront les nageurs.

Ces hommes grenouilles proviennent du club de plongée de Chimay (“ Les Dauphins ”), dont Philippe Nicolas (52 ans): “ Ça nous fait plaisir de faire plaisir ”, résume le gars de Rance, dont la récompense est de plonger dans une cuvette exceptionnellement ouverte aux “ baigneurs ”.

Jusqu’ici, en trois éditions, on n’a jamais dû repêcher quelqu’un ”, rassure notre homme qui se souvient d’un participant... manchot. “ Il vaut mieux d’ailleurs, parce que si l’eau avoisine les 17 degrés en surface, sept mètres plus bas, elle n’est plus qu’à 7 petits degrés.

Pour nous plongeurs, ce site, dont la profondeur maximale est de 12 mètres, n’est pas intéressant: l’eau est glaciale et il n’y a rien à voir. C’est plus agréable de plonger à l’Eau d’Heure, où on va presque chaque dimanche.

Pendant la compétition, c’est plutôt la chaleur que les sauveteurs doivent apprivoiser: “ On a la tête hors de l’eau pendant toute la durée de la natation. Notre gilet stabilisateur nous permet de le faire sans trop d’efforts, mais, avec notre combinaison plutôt prévue pour combattre le froid, on a vite chaud quand le soleil donne.

Ces désagréments n’entament pas pour autant l’enthousiasme de Philippe Nicolas: “ On retrouve souvent de nombreuses connaissances et puis on a la satisfaction de contribuer au succès d’une très chouette organisation. Les triathlètes disent d’ailleurs souvent que c’est, avec celui d’Eupen, un des plus beaux triathlons du pays.

Les triathlètes pourront compter sur de nombreux anges gardiens dans le réservoir d’eau... potable du Ry de Rome. J.-L. papart

 

Couvin: 400 triathlètes au Ry de Rome ce dimanchepublié le 03/07/2010 SudPresse

 

C’est ce dimanche que les “ Sharks ”, le club de triathlon de Chimay/Couvin, propose son rendez-vous annuel sur le site du barrage du Ry de Rome, à Couvin (Petigny). Quelque 400 triathlètes sont ainsi attendus dès 9 heures du matin.

jean-luc papart

 

Si la partie pédestre autour du barrage du Ry de Rome est plutôt plate et donc assez rapide, les triathlètes se payeront un joli dénivelé à vélo: 365 mètres sur les 18,3 km du “ promo ” et 690 mètres sur les 41,1 km du “ quart ”.

Le départ de la “ petite ” épreuve (500 m-18,3 km-5 km) est prévu au matin, à 10h. La remise des prix, elle, aura lieu à 15h.

Pour le “ quart ” (1,5 km-41,1 km-10 km), la mise à l’eau des participants est programmée à 14h. La remise des prix aura lieu à 18h.

 

Les Sharks en goguette, publié le 2 juillet 2010 LE COURRIER

Triathlon: Vincent Depret (Chimay) a gagné de l’assurancepublié le 30/06/2010 SudPresse

 

On pourrait croire que c’est la partie natation qui embête le plus les triathlètes porteurs de lunettes. Ce n’est pas le cas de Vincent Depret, qui a participé dimanche, avec onze autres membres du club de triathlon de Chimay/Couvin, à l’Ironman de Nice: “ Il faut dire que je ne mets pas de lunettes parce que je suis myope mais, au départ, plutôt pour lire ”, détaille le président des “ Sharks ”. “ Néanmoins, maintenant, je les porte en permanence, sinon je souffre de maux de tête.

Avoir des verres correcteurs en natation, ce n’est pas forcément nécessaire car la buée ou un peu d’eau s’infiltre bien souvent dans les lunettes.

En revanche, j’en connais qui ont besoin qu’on leur tende leurs lunettes dès la sortie de l’eau, sinon ils ne retrouvent pas leur vélo...

Moi, les lunettes m’ont permis de m’améliorer à pied et, surtout, à vélo ”, ajoute le gars de Forges. “ Par exemple, depuis que j’en porte, je descends les cols plus rapidement, je freine plus tard avant un virage.

Et quand on fait une sortie à vélo de 6 à 7 heures, on se sent moins fatigué et on évite de commettre des erreurs, notamment quand on roule en peloton. Sur les triathlon longue distance, tout le monde porte des “ solaires ” pour se protéger. J’en ai acheté en France, pour 110 € en tout, avec des verres correcteurs.

 

Triathlon: dix Chimaciens au bout de l’Ironman de Nice!publié le 28/06/2010 SudPresse

 

Dix des douze membres du club de Chimay/Couvin engagés à l’Ironman de Nice ont rallié l’arrivée parmi les 2312 “finishers”. Dans des conditions climatiques caniculaires, Rudy Depret (9h25’54) a de nouveau fait fort en terminant 20e et, surtout, 3e de sa catégorie.

 

 

Les autres Chimaciens: Guy Renard (164e en 10h27’09), Thierry Reghem (310e en 10h50’48), Jean-Luc Haine (348e en 10h55’50), Samuel Vanderheyden (442e en 11h11’29), Valéry Hautenauve (561e en 11h25’02), Vincent Depret (578e en 11h26’18), Renaud Leblanc (728e en 11h40’45), Jérôme Cornet (965e en 12h04’40), Nicolas Bourotte (1888e en 13h57’36).

(JLP)

 

Cap au sud de la France pour douze Chimaciens

publié le 24/06/2010 SudPresse

 

Une semaine avant le triathlon de Couvin (“ promo ” et “ quart ”) qu’ils organisent le dimanche 4 juillet sur le site du barrage du Ry de Rome, les “ Sharks ” rallieront en force le sud de la France.

Ils seront douze à courir l’Ironman de Nice ce dimanche 27 juin: Jérôme Cornet, Nicolas Bourotte, Rudy et Vincent Depret, Maurice Guerreau, Jean-Luc Haine, Valéry Hautenauve, Renaud Leblanc, Thierry Reghem, Guy Renard, Claude Simon et Samuel Vanderheyden.

Vainqueur le week-end dernier du “ long ” de Lyon, Rudy Depret pourrait décrocher sa 3e qualification pour Hawaï à Nice. (JLP)

 

Triathlon: Rudy Depret (Chimay) vainqueur en France!publié le 21/06/2010 SudPresse

 

Une semaine avant l’Ironman de Nice, Rudy Depret a couru le Tri des Sapins, un “ longue distance en montagne ”, près de Lyon. Sorti 7e de l’eau (1,5 km), le Chimacien est descendu du vélo (100 km) en 2e position pour rattraper et dépasser le leader à pied (20 km).

Le chef de file du club de triathlon de Chimay/Couvin s’impose ainsi pour pour la 3e fois à Cublize, en 4h44’36, devançant le Français Bastie (4h46’49).

 

Depret, la triple couronne LE PROGRET le 21.6.2010

 

Déjà vainqueur en 2005 et l'an passé, le Belge a dû s'employer pour réaliser la passe de trois devant Christophe Bastie

 

De la bonne ville belge de Chimay, juste de l'autre côté de la frontière, on apprécie un peu partout sa bière de trappiste. Et à Cublize, on apprend chaque année à connaître un peu plus son triathlète Rudy Depret, fêté comme il se doit hier après-midi sur la ligne d'arrivée du triathlon du Lac des Sapins longue distance pour sa troisième victoire en trois participations, en 2005, 2009 et donc 2010. Série en cours. Car l'histoire nouée entre le Wallon de 35 ans et la petite commune du Beaujolaisvert est partie pour durer encore quelques éditions.

« Je considère ma victoire de 2005 comme l'une de mes plus belles, révélait-il. J'avais commencé le triathlon cinq ans avant et c'est à partir de là que je m'étais fixé sur les épreuves longues distances. Ensuite, il n'avait plus été possible de revenir pour des questions de programme jusqu'à l'an dernier. Et là, je m'étais promis d'être rapidement de retour… » Il ne voudrait pas changer une formule gagnante à une semaine du triathlon Iron Man de Nice qu'il avait terminé l'an passé à la 34e place. L'enchaînement des deux épreuves ne fait pas peur à ce maître nageur qui prend ses vacances pour en suer. « Je sais que c'est risqué de courir deux épreuves aussi proches, dit-il. Mais l'objectif c'est avant tout de se faire plaisir. Ici, je sais que je vais en prendre plein les yeux ! C'est quand même plus facile dans ces conditions.»

 

Hier, ce n'était pourtant pas un jour à faire du tourisme. Les eaux du Lac des Sapins n'avaient que du gris à réfléchir de bon matin au départ sous un vilain crachin et par une température loin des normales saisonnières. Tandis que les participants claquaient des dents rien qu'à l'idée de plonger, les organisateurs décidaient de diviser par deux le kilométrage de la partie natation. « J'ai eu froid 20m et puis c'est passé. Mais ça ne valait pas le coup de prendre de risques… », confirmait le vainqueur.

A la sortie de l'eau, les concurrents n'étaient pas au bout de leurs peines puisqu'il y avait du brouillard accroché aux cimes à escalader à vélo et un mauvais vent. Dans ces conditions, le futur vainqueur avait dû laisser filer le Stéphanois Christophe Bastie. Le Belge pointait à cinquante secondes au parc à vélo avant les 20 km de course à pied. Dix bornes plus loin, il avait refait son retard. Aussitôt revenu sur le leader, il plaçait son attaque, avant de devoir s'arrêter sur le bord du chemin : « J'ai failli tout perdre à cause de crampes aux adducteurs. Face à Bastie, qui est grand nom du triathlon français, je pensais que c'était fini. Je me suis étiré vingt secondes avant de repartir… » Devant, Bastie n'allait pas opposer une résistance très farouche quand Depret s'envolait pour de bon cette fois. « J'étais là pour m'entraîner en vue du Challenge Roth disputé dans cinq semaines où je viserai le top 10. En ce moment, je fais des semaines à 30 ou 40 heures d'entraînement. Dès demain (aujourd'hui) j'y retourne. Je ne pouvais pas me permettre d'avoir des courbatures. »

Un luxe pour les 1000 autres participants qui sont allés au bout d'eux-mêmes pour voir l'arrivée…

Benjamin Steen

 

Classements

> Longue distance (1,5km/100km/20km): 1. Depret (BEL) 4h44'36''; 2. Bastie (St-Etienne) 4h46'49''; 3. With (Merillod) 4h51'15''; 4. Piron (Vichy) 4h58'46''; 5. Lagier (Tulle) 4h59'34''; 6. Moratin (TriTyc) 5h00'56''; 7. Huet (Créteil) 5h02'08''; 8. Deboes (St-Etienne) 5h02'36''. Féminines: 1. Hatin (Asvel) 5h49'24''; 2. Kouklevski (Chambéry) 5h53'32''; 3. Julia (Privas) 6h09'38''.'

 

Triathlon: stage d’initiation au club de Chimay-Couvinpublié le 13/06/2010 SudPresse

 

Le club de triathlon de Chimay-Couvin, en collaboration avec l’ASBL “Fagnes des Sports”, organise un stage de triathlon du 2 au 6 août, de 9h à 16h, pour les jeunes âgés de 8 à 16 ans. Infos auprès de Sébastien Lefebvre au 0476/505.620.

jean-luc papart

Par ailleurs, quinze représentants des “Sharks” participeront, le 20 juin, au triathlon des Vieilles Forges (Rocroi), qui sert de support aux championnats de France de courte distance. Ensuite, douze Chimaciens courront l’Ironman de Nice (27 juin) avant d’organiser leur “ tri ” (un “promo” à 10h, suivi d’un “quart” à 14h), au Ry de Rome, à Couvin, le 4 juillet.

 

“ Quel bazar à porter! ”publié le 10/06/2010 SudPresse

 

TRIATHLON - lacs de l’eau d’heure Le monde du triple effort, c’est aussi une grande famille: celle des accompagnants .

Martine Druart (Dourbes) sert de “ sherpa ” à Sébastien Schellen,

 son fils, de retour au club de Chimay. jlp

 

Sportif individuel par excellence, le triathlète aime, le jour J, être bien entouré et encouragé. Nous avons rencontré quelques-uns de ces précieux “ porteurs d’eau ” dimanche, aux lacs de l’Eau d’Heure, à Cerfontaine.

Les proches des coureurs vivent intensément un triathlon, ses dangers (la natation en eau libre, les risques de chutes à vélo...), son suspense (va-t-il réussir ses transitions?) et ses émotions (va-t-il arriver au bout?).

Martine Druart, de Dourbes, prend un plaisir évident à soutenir son fils, Sébastien Schellen (24 ans, 124e du “ quart ”): “ J’aime bien l’ambiance et voir mon fils courir. Je crois qu’il aime voir que ça ne me pèse pas de l’accompagner. Il faut dire qu’il a besoin d’aide avec tout ce bazar, vélo et équipement, à porter et à installer.

C’est important de garder une activité sportive: ça détend, ça déstresse et ça permet de rester en bonne santé. Moi-même, je fais un peu de natation.

Quant à Sébastien, il sort d’études universitaires et vient de reprendre le “ tri ” là où il avait débuté à 17 ans, au club phare de la région, à Chimay-Couvin: “ Le sport favorise aussi une vie sociale. Sébastien rencontre d’autres sportifs au sein de son club et encore d’autres le jour de la course. C’est important.

 

JL Papart

 

____________________________________________________________________

 

TRIATHLON A L'EAU D'HEURE

 

800 triathlètes à l'eau  mercredi 09 juin 2010 Vers l'Avenir

C'était à nouveau la toute grande foule dimanche pour le triathlon de l'Oxygène Club. Les clubs régionaux y étaient fortement représentés.

 

Ils sont rares les triathlons en Belgique à pouvoir se vanter d'attirer 800 participants. En Wallonie, celui de l'Eau d'Heure, organisé chaque premier week-end du mois de juin par l'Oxygène Triathlon Club de Thuin, est même le seul. La qualité de l'organisation, de l'eau, des circuits et des infrastructures mises à disposition des triathlètes sont les facteurs déterminants de cette réussite.

 

Six épreuves distinctes ont eu lieu ce dimanche. Catherine Martens a remporté la Ladies Cup. C'est la première victoire de la triathlète du SpeedX Team cette saison. Sur le promo (500 m natation, 20 km vélo, 5 km à pied), Johnny Dewever a pris la 4e place et son fidèle équipier en run-bike, Christophe Baiolet, la 6e. « Il s'agissait de mon premier triathlon de l'année, précise Tof. L'an dernier, j'avais juste fait celui de Couvin pour me tester et je m'y étais classé 15e. Je me concentre sur les duathlons mais comme l'Eau d'Heure est à 10 minutes de chez moi c'était l'occasion d'y participer. J'aurais signé à deux mains pour faire un top 20, alors terminer 6e est un petit exploit. Je redoutais la natation, mais cela s'est très bien passé. En vélo, j'ai réalisé le 2e meilleur temps. »

 

 Le quart de triathlon (1 500m, 40 km, 10 km), qui a rassemblé 420 participants à lui seul, a été marqué par un triomphe du TriGT. Si les triathlètes de l'Oxygène étaient pour la plupart retenus par l'organisation, ceux de Chimay (Sharks) et de Charleroi (ATCC) étaient là en masse. « Cette année, la famille Sharks s'est bien agrandie, se réjouit Vincent Depret. Une bonne dizaine de nouveaux ont rejoint le groupe. Les sportifs régionaux s'intéressent de plus en plus au triple effort. Nous avons la chance d'avoir deux jeunes filles motivées : Lucie Reghem, victorieuse à Charleroi et qui termine 6e de sa catégorie ce dimanche, ainsi que Chloé Tomassoni, 3e à Charleroi et à l'Eau d'Heure. Sur les 23 finishers de ce dimanche, 8 font leur première saison. En tant que président, cela fait plaisir de voir autant de maillots rouges sur une course. »

 

 Doumic et Mandy étaient là Du côté de l'ATCC on avait aussi le sourire. « 38 finishers sur les différentes épreuves dont 27 sur la distance olympique : C'est un record !, lance Pascal De Maeseneire. C'était le baptême du feu en eau libre pour plusieurs nouveaux. Nos athlètes se sont classés entre la 23e et la 40e place, ce qui doit nous mettre à la 2e place de cette 3e manche du championnat francophone des clubs. Julien Ficheroulle et Bertrand Josse restent bien classés en individuel. Beaucoup d'entre nous ont amélioré leur temps sur l'épreuve, bien que le nouveau parcours à pied ait semblé plus dur que l'ancien. » Mandy Dammekens était là mais sa performance moyenne (183e) s'explique par une fracture de fatigue toujours douloureuse. Elle avait pour consigne du médecin de ne pas forcer à pied. Doumic Letot s'est quant à elle classée 61e (2e dame).

 

G.Bruyr

 

____________________________________________________________________

 

L’Eau d’Heure, ses plages et... ses 1.000 triathlètes!   publié le 05/06/2010 SudPresse

 

Ce 6 juin, le site de Falemprise, à Cerfontaine, accueille la grand-messe du triple effort et ses 1.000 apôtres, dont de nombreux profanes, car le triathlon n’est pas qu’une affaire de spécialistes. C’est aussi l’occasion pour des profanes un tantinet sportifs de se lancer un défi.

 

 

 

C’est le cas de quelques joggeurs de la Botte du Hainaut, qui participeront, dimanche à l’Eau d’Heure, au plus grand rassemblement du genre en Wallonie.

Les occasions de se tester sur un triathlon sont rares dans la région, mais les deux compétitions recensées dans le Namurois valent le détour: le triathlon des Sharks le 4 juillet à Couvin (barrage du Ry de Rome) et le grand “ Barnum ” de dimanche, à Cerfontaine.

Jeoffrey Bailly, comme quatre équipiers du Jogging Athlétique Club de l’Oise (Jean Brisbois, Eddy Canivet, Philippe Masuy et Philippe Peiffer, voire Jean-Pierre Gillard et Philippe Lemaître) se jettera donc pour la première fois à l’eau dimanche: “ C’est José Rios, un ami, qui m’a donné envie de tenter un triathlon ”, révèle le gars de Seloignes. “ Je cours depuis deux ans, je fais aussi régulièrement du VTT et des run-bike avec mon frère Karl. Depuis six semaines, je fréquente les entraînements natation des Sharks à Chimay et, ces six derniers samedis, j’ai fait des transitions: 30 km à vélo suivis de 40 minutes à pied.

On verra, mais ça devrait aller.

 

jean-luc papart

 

CHIMAY-COUVIN

Des "Sharks" là-bas et ici

 

Si le club de triathlon de Chimay-Couvin (CCSTC) sera représenté par une vingtaine de membres dimanche à l'Eau d'Heure, ses "gros bras" feront l'impasse. Douze "SHARKS" préparent l'IRONMAN de Nice (27 juin) et viennent de courir le demi de Belfort, où ils ont obtenu la bagatelle de quatre podiums.(JLP)

 

____________________________________________________________________

 

Run Bike : La 1re manche du challenge 2010 de l’entité de Cerfontaine a connu un franc succès de participation

SudPresse Jeudi 21 janvier 2010

  Pas toujours facile d’enlever sa “combi” avant d’enfourcher son vélo. PHOTO: JEAN-LUC PAPART